« LA MONTAGNE DU REDOUTABLE MANITOU »


6 semaines après l’I.M. de Cœur d’Alene, me présente au départ de l’I.M. de Mont-Tremblant avec pour objectif de monter sur la boite.

Objectif qui me paraissait raisonnable compte tenu des progrès constatés à l’entrainement et des écarts enregistrés lors de mes dernières compétitions avec les tops .

La forme est là mais 3 jours avant lors d’une séance d’entrainement, une contracture se fait douloureusement sentir dans le dos.

DNS hors de question, je serai au départ.

Impossible de trouver un ostéopathe, je me contenterai d’un « deep tissue » massage, mieux que rien.

Arrivé 3 jours avant le départ chez nos cousins francophones, je respire un peu d’air du pays, ça parle français.

Pour l’anecdote le temps de route entre Montréal et M.T. 3h00 compte tenu des embouteillages, soit le double qu’à l’habitude.

Sur place rien à signaler, la routine pré-course, montage vélo, repérage parcours, briefing, l’occasion de retrouver Monsieur Christophe BASTIE l’Homme aux 70 distances I.M. ;-) et quelques francophones comme Pierre Yves GUIGOU.

Et bien évidemment les favoris : RAPP, SANDERS, DAERR, KILSHAW et AMBROSE. C’est du costaud mais je reste confiant.

Départ 6h36 dans une super ambiance.

Très bon départ avec le premier pack, mais rapidement la douleur apparait et m’oblige à gérer mes efforts. Le second groupe me reprend, malheureusement à 1 km du but ce groupe explose et comme souvent je me retrouve isolé dans les vagues. Je sors , isolé, 5ième ou 6ième en un peu plus de 54mns soit 3 à 4 mns des favoris. Une longue journée d’effort solitaire se prépare, 180 kms de CLM individuel.

Pas tout à fait car rapidement la « machine » SANDERS me dépasse, je résiste pendant 25 kms, avant de le laisser partir.

Bien concentré, j’envoie, les différents pointages me confirment que je suis dans un bon tempo.

Au final 4h42 sur un parcours difficile, malgré la chaleur 36° et pratiquement 100% d’humidité.

En effet un vélo solide me permet de poser 6ième à 1 mn de SANDERS et à moins de 3 mns de DAERR.

Par contre AMBROSE et LIMKEMANN me précédent de 9 mns et RAPP l’intouchable trottine 20 mns devant.

Tout est encore possible, mais la CàP s’annonce délicate et …. ce sera effectivement très dur.

En gardant l’espoir que devant il y ait quelques défaillances.

Le premier half dans le dur, au courage, un petit mieux sur le final (certains diront en négative split) pour préserver ma 6ième place.

Pour garder le positif 2 mns devant KILSHAW qui m’avait précédé de 5 mns à Cœur d’Alène .

3h05 un de mes plus mauvais temps sur le marathon, à signaler seulement : 2 athlètes sous les 3h00 : RAPP et DAERR.

Me concernant, malgré une perf globalement décevante, je reste confiant pour les prochaines échéances.

En Nat j’ai réellement progressé, en vélo je retrouve un niveau correct et je sens possible une marge de progression quant à la CàP je n’ai pas d’inquiétude particulière.

L’envie de progresser m’habite, il suffit (y a qu’à) mettre le jour J bout à bout mes sensations pour retrouver le podium.

Mais avant, récupération et soins pour le dos.

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

©2006-2020 by Trevor DELSAUT Elite Triathlete and Coaching