« JOKER IS BACK »


Après la claque en Afrique du Sud (IMSA), où je suis passé complétement à coté, une remise en question sérieuse était nécessaire, pour repartir dans le bon sens.

C’est dans des moments de perte de repères et d’incertitudes que l’essentiel apparait :

La motivation pour quel objectif.

Se fixer des objectifs raisonnables et éviter la dispersion, c’est sur deux réflexions que j’ai rebâti la suite de la saison ;

Tout d’abord le 70.3 de St Croix, un parcours complètement atypique (que je pensai pouvoir me favoriser), là encore j’ai pu constater qu’entre la tête et les jambes il y avait de la distance. Tout de même une 7ième place mais loin de CHRABOT un spécialiste de la distance.

Conséquence la forme n’étant pas au rendez-vous inutile de participer 15 jours plus tard à l’Ironman du Texas malgré les 4 000 pts distribués.

A la place un half : direction le Tennessee, pour prendre le départ d’un Challenge à Knoxville, résultat 12ième, mais cette fois-ci beaucoup plus proche du premier DYE et de meilleures sensations. Une conclusion, mon état de forme s’améliore ce qui me laisse optimiste pour la suite.

Ensuite, direction Raleigh avec le 70.3. Une belle start list qui se compose de spécialistes du court avec CHRABOT, REED, BAIRD, GERLACH, KAHN et l’allemand DRIETZ. Intéressant, quatre semaines après Ste-Croix, de faire un point. Finalement je termine 5eme, cette fois-ci à la bagarre avec le 2eme meilleur temps à pied 1h16, un vélo correct et une natation un peu décevante mais qui limite la casse. Les progrès en 4 semaines étaient inespérés : en si peu de temps je redevenais compétitif, moins de 5 minutes du top, j’avais réduit l’écart me séparant de CHRABOT de 23 minutes !!!! dû en grande partie à la CàP.

Résultat que je me devais de confirmer en prenant le départ de l’Ironman de Cœur d’Alene le 28 Juin dernier .

Me voilà, le week end dernier à Cœur d’Alene, Idaho, ça commence avec le réveil à 3h du matin, avancement du départ de 1h (5h30) suite à la canicule annoncée de 108°F, soit plus de 40 °C. Départ à 5h30 sans combinaison pour les Pros, 2 tours et sa sortie à l’australienne. Le premier se passe sans problème, le 2eme beaucoup plus compliqué avec les AG qui sont de vrais chicanes ambulantes. Dur dur de slalomer entre eux, de ne pas louper les bouées sans compter un soleil aveuglant… Mais bon j’ai tenu jusqu’au bout le premier groupe et je limite ainsi la casse vis a vis des nageurs comme Potts et Brandon en sortant à moins de 5 minutes : un record ! Une transition éclair, pour enquiller + de 2000m de dénivelé en 2 tours avec une partie urbaine assez rapide et une autre sur l’autoroute, Hwy 95, avec des longues côtes de 3/4km à 6% moyen sans compter ses faux plats montant, vent dans la plaine et sous la chaleur. Un beau et vrai parcours esprit « Ironman » par son emprise physique et psychique. Il y avait de quoi faire mais difficile de faire la différence. Beaucoup d’attaques de GRIFFIN et LIETTO sur la première moitié de course ce qui rendait la course plus difficile par ces à-coups et permettaient au train à POTTS à l’avant d’augmenter l’écart et WURTELE à l’arrière de le réduire.

Les 50 derniers kms fut pour ma part difficiles avec de fortes crampes qui m’empêchèrent de donner le max en vélo. Dans la tête trotte le temps perdu qui me semble énorme et un podium qui s’éloigne,

J’arrive tout de même à limiter les dégâts je pose le vélo à 12 minutes de POTTS et à 5 minutes du podium. Avec une CàP correcte le podium est encore possible. Avec une bonne transition je repars 9eme, pas serein compte tenu des « crampounettes » en vélo. Je dépasse GOMES, BRANDON et reprends du temps sur MILLWARD et WURTELE. En 5eme position, le podium est envisagé, mais dans les 21 derniers km mon corps flanche, aucune accélération possible, et je subis a mon tour la course pour me faire rattraper à 7 km de l’arrivée par BRANDON, mais le guerrier est de retour. Je m’accroche pour le sprint final, malheureusement, je décrocherai à 800m de l’arrivée. Cette 6ième place est « décevante » mais de bon augure pour la suite de la saison.

A 20 petites secondes du 5ième ;1 minute du 4ième et 4 grosses minutes du podium

A signaler que la chaleur a produit son effet, hors POTTS qui a craqué les 3h, 2h53, les 2, 3, 5ième et moi-même sommes à 3h00.

Joker is back

Au plaisir

Trevor

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

©2006-2020 by Trevor DELSAUT Elite Triathlete and Coaching