February 3, 2019

February 12, 2017

October 17, 2016

August 29, 2015

November 20, 2014

Please reload

Recent Posts

Past 2 years and next !

February 3, 2019

1/10
Please reload

Featured Posts

O SOL BRAZIL

June 14, 2013

 

Mis en confiance par un bon début de saison, ressentant  de bonnes sensations j’abordais l’I.M. de FLORIANOPOLIS, motivé, avec pour objectif : un nouveau podium.

Malgré un long transfert aérien et 9h d’escale à SAO-PAULO, pas trop cassé.

Super accueil du tour opérateur Ken Glah, 21h30 à table et au lit.

Le lendemain, confirmation de mes informations, il est extrêmement dangereux de tenter de prendre la route compte tenu de la circulation, mon arrivée tardive se trouve donc justifiée. 

C’est maintenant une habitude, retrait des dossards, briefing et contrôle anti-dopage (je fais partie des 5 appelés). Retour à l’hôtel pour préparer la machine.  

Le soir, la pasta-party bien organisée, l’occasion de voir des français : Mon pote Mathieu MANGEON (9h53 et 39 en G.A.) et Philippe GONDRE motivé comme un cadet (9h55 et 3 en G.A. ).

Samedi, le matin, petit entrainement, l’après-midi dépôt du vélo et des sacs.

Tout est OK pour le jour J.

Dimanche, sous un magnifique lever de soleil, splendide spectacle, sur une magnifique plage à 7h00 le départ.

Un parcours un peu particulier en M avec une sortie à l’australienne au milieu et un départ groupé Pros et GA.

Inutile de dire qu’il y a du « fight ».

Au bout de 500m, je réalise qu’au Brésil ça nage fort.

Pas de panique, un seul objectif : limiter la casse. A T1, un peu plus loin que prévu, mais confiant, car pas entamé.

Les premiers coups de pédales m’indiquent que je suis dans un bon jour.

Kilomètres après kilomètre, je récupère un à un des nageurs, enfin suis à la hauteur vers le 130 ième kilo de Victor  DEL CORRAL et Pert VABROUZEK . Loin devant dans le sillage de la voiture ouvreuse Timothy O’DONNEL « vole ». 

Mais à distance de fusil 2 groupes naviguent ente 9 et 6 minutes.

Soudain, j’aperçois un spectateur sorti du rang au milieu de la route. Prenant conscience ou paniqué de nous voir, s’immobilise, avance, s’arrête. A cet instant, je me dis « Victor va le prendre ». Je m’écarte, mais déjà, je sais que je vais prendre un éclat par ricochet.

En fait, Victor passe et là, en un éclair une pensée, c’est pour moi.

Boum !!! AU SOL AU  BRESIL. 

Un soleil, un éclair, une coupure de courant, K.O.

Quelques instants après, reprise de conscience, je me relève difficilement, mal partout, du monde autour, le spectateur encore au sol.

Un cauchemar, je suis sonné, engourdi, mal au dos, aux vertèbres cervicales.

Le vélo out, le casque fracassé (merci la protection).

Rapidement pris en main par le service médical suis dans une coquille transporté à l’hôpital le plus proche.

Suivi par le spectateur imprudent qui me semble très mal en point, il suffoque et n’a toujours pas repris conscience.

Pris en charge par les urgences, je passerai les détails, une seule pensée ne pas être opéré sur place ;

5h d’attente, d’examens, de radios, d’interrogations en portugais, en espagnol et …. en français on juge après examen des radios que je suis « libertad », à priori rien de cassé et la tête en état de marche.

Heureusement, l’organisation avait envoyé une responsable pour prendre en charge les accidentés. Dans ces moments de solitude, cette présence rassure.

On me sort de la coquille, on me lève, j’ai la tête qui tombe après un effort, je la replace et  en quelques pas me retrouve dehors.

OK sur le trottoir, mais groggy, sans force je regagne péniblement  la maison réservée par l’organisation pour les Pros.

Anne, après avoir paniqué, finalement me retrouve.

Elle me commente sa course, en progrès mais bizarrement en CàP son point fort encore une fois, pas dans ses temps. Ce sera pour la prochaine fois.

En ce qui me concerne, en fonction de mes sensations, des écarts avec ceux qui me précédaient au moment de la collision et des temps réalisés en CàP. 

Un podium était à ma portée 2 ou 3.

J’ose pas m’imaginer les dégâts physiques d’un crash plus important.

Sur un plan financier, sollicités les organisateurs, hors les frais hospitaliers, ne remboursent pas les frais de déplacement et d’hébergement, ni de bris de matériel. Alors qu’il s’agissait d’un fait de course.

Par ailleurs, heureusement, que KONA ne soit pas cette année mon objectif, (adieu les points KPR) et surtout que le Team TBB ait rapidement fait remplacer mon épave avec les concours de CERVELO et du magasin INSIDE-OUT-SPORTS, grand merci. Merci également à ceux nombreux qui m’ont manifestés leurs vœux de prompt rétablissement.

 

En ce moment toujours pas remis complètement donc avec difficultés, j’ai repris l’entrainement : Pour le vélo, un peu de VTT. En CàP toujours grosses douleurs aux vertèbres, en Nat moins de difficultés mais pas Top.

 

La vie continue, pour oublier il me  faut engager un nouveau cycle de compètes et d’entrainements.

En prévision

                        : Juin    -   23/06 - Rev3 Williamsburg.

                        : Juillet -   13/07 - 70.3 Muncie.

                                      -   21/07 - 70.3 Racine.

                        : Aout    -  18/08  - I.M. Mont-Tremblant.

 

Complété de stages Team TBB à REDTAIL MONTAIN au TENNESSEE.

 

@ +

Trevor

Please reload

Follow Us
Please reload

Archive
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

©2006-2019 by Trevor DELSAUT Elite Triathlete and Coaching